Comprendre l'équilibre acido basique

 

Terrain acide ou terrain alcalin ? D’où viennent les acides ? Comment sont-ils éliminés ? Peut-on mesurer son pH ? Autant de notions difficiles à cerner pour la majorité d’entre nous… Et non, avoir des remontées acides ne signifie pas que le terrain l’est… Petit tour d’horizon pour tout comprendre car en fait il s’agit d’un système assez simple.

 

Quel pH ?

Le pH de l’estomac est variable tout au long de la digestion ; l’acidité est nécessaire à une digestion correcte. L’hyperacidité gastrique n’est pas liée à un terrain acide ou non, seulement à un dérèglement local.

Le pH sanguin ne varie pas ou presque, car c’est un mécanisme particulièrement stable : il se situe toujours entre 7,3 et 7,5 dans nos artères. Le sang veineux est en général  légèrement plus acide que le sang artériel, car  il transporte le CO2, qui est acide.

La marge de variation est  vraiment très faible, car les conséquences en sont spectaculaires : des valeurs inférieures à 6,9 ou supérieures à 7,9 sont tout simplement considérées comme incompatibles avec la vie… pH =7, c’est le coma et s’il atteint 7,7 la crise de tétanie apparait…. Le sang n’est donc jamais vraiment ni acide, ni alcalin ; c’est le système le mieux protégé de l’organisme.

 

C’est surtout au niveau cellulaire que tout se joue : c’est l’activité métabolique des cellules qui est responsable de la plus grande fabrication d’acides, notamment pour la fabrication d’énergie. D’autant plus si l’organisme est en état de mauvaise oxygénation cellulaire.  Dans ce cas,  les cellules vont alors modifier leur activité de transformation et d’utilisation du glucose pour continuer leur activité: elles favorisent alors les réactions dites anaérobies, (c'est-à-dire sans utiliser d’oxygène). Cette activité produit alors beaucoup d’acide lactique et d’acide pyruvique. Le pH peut alors baisser au niveau cellulaire. Manque d’activité physique, pollutions, mauvaise digestion, carences… etc sont donc les vrais ennemis d’un pH cellulaire stable.

 

Alors qui régule ?

Les reins et les poumons sont les deux voies principales pour contrôler les apports d’acides : l’élimination par la voie pulmonaire et la neutralisation par des bicarbonates tampons fabriqués par le rein permettent de maintenir le pH sous contrôle. La régulation doit être immédiate, car la marge de manœuvre est limitée.

La régulation pulmonaire est la réponse la plus rapide : l’élimination du CO2 (acide) par les voies respiratoires permet de ramener rapidement le pH sanguin à la normale. En parallèle, les bicarbonates apportés par le rein et l’intestin neutralisent les acides en les transformant en dioxyde de carbone et en eau. Le CO2 créé est ensuite éliminée par les poumons.

Mais si ce système de régulation est dépassé, la régulation de l’équilibre acido basique met alors en jeu un mouvement de minéraux. Le système de secours consiste à neutraliser les acides grâce à des bases minérales, (calcium, magnésium, phosphore) présentes dans le sang, mais surtout prélevées dans le réservoir principal : les os et/ou les dents.

L’équilibre du pH est préservé, le risque d’acidification totalement écarté…mais pour l’organisme, le véritable coût de l’opération est une déminéralisation sournoise...

Le complexe acide-minéral (neutre)  sera éliminé dans un deuxième temps par les reins, via l’urine. Alors comment interpréter les tests urinaires ?

 

Les bandelettes urinaires, quelle utilité ?

Les bandelettes urinaires, sensées tester le pH, ne peuvent pas être vraiment représentatives du pH cellulaire ; elles permettent seulement de savoir ce qu’on a éliminé … Par exemple une forte élimination d’acides nécessitant d’utiliser le système de secours a pour résultat l’élimination urinaire…de complexes neutres, d’où un pH urinaire neutre ou alcalin ! Ce qui ne reflétera pas le problème en cours qui pourra alors continuer de s’aggraver… Les tests urinaires sont donc à utiliser en ayant bien en tête qu’ils ne déchiffrent que le mécanisme régulateur. Cette confusion a parfois orienté vers de mauvais choix alimentaires…

 

A suivre Equilibre acido basique et alimentation pour les abonnés de la newsletter gratuite.

 

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Actualités

Contact et RV

Marie Chetaille

Lieu Dit Vervaux

71800 Varennes sous Dun

Téléphone : 03 85 25 30 95

 

 Vous pouvez également utiliser le  formulaire de contact.

Recommandez cette page sur: